ENTOURAGE

L'IMPACT DE LA VIOLENCE SUR LA VICTIME

Les conséquences de la violence conjugale sont, très lourdes, tant pour les femmes qui la subissent que pour l'ensemble de la société. De divers ordres, elles limitent le potentiel d'épanouissement individuel et collectif.

 

La violence conjugale affecte d'abord la santé physique et mentale des victimes. Deux chercheurs américains, Stark et Flitcraft, affirment que la violence conjugale est probablement la cause la plus importante de blessures graves subies par les femmes, dépassant les accidents d'automobile, les agressions pour vol et les viols réunis. Ces chercheurs ont établi qu'une proportion importante de femmes qui se retrouvent à l'urgence des hôpitaux présenterait des symptômes associés à des actes de violence conjugale. De plus, le quart des patientes en obstétrique subiraient la violence de leur conjoint.

 

Une étude effectuée au Québec en 1990 révèle que 98,2 % des femmes victimes de violence conjugale présentaient, un an après leur séjour en maison d'hébergement, au moins un problème de santé; les problèmes qui les affectaient principalement étaient des problèmes de santé mentale et des problèmes chroniques de santé physique.

 

Ainsi, alors que 7 % des femmes qui ont répondu à l'enquête Santé Québec ont rapporté des périodes de grande nervosité ou d'irritabilité et que 4 % ont dit souffrir de dépression, ces proportions sont respectivement de 42 % et de 15 % chez les exhébergées. Cette étude indique également qu'un peu plus de 60 % de leurs enfants présentaient au moins un problème de santé et que plus de 16 % d'entre eux avaient un problème psychologique sévère. Les enfants exposés à la violence conjugale en deviennent donc également des victimes. En plus d'affecter leur santé physique et mentale, la violence conjugale porte atteinte à l'autonomie personnelle et financière des femmes et, le cas échéant, elle se répercute sur leur carrière. Elle réduit presque toujours leur productivité au travail et leurs chances de promotion. Non seulement la situation vécue hypothèque-t-elle lourdement la vie des femmes, mais elle limite également le potentiel de développement social et économique de toute la collectivité. C'est donc la collectivité dans son ensemble qui paie le prix de cette violence. Toute une partie des systèmes social et judiciaire se voit, jour après jour, mobilisée par des femmes, des hommes et des enfants aux prises avec ce problème, qu'ils soient victimes, auteurs ou témoins de la violence.

 

Si la violence conjugale coûte énormément sur le plan social et humain, ses conséquences économiques sont également considérables.

 

Pour le texte complet :

POLITIQUE D'INTERVENTION EN MATIÈRE DE VIOLENCE CONJUGALE
PRÉVENIR DÉPISTER CONTRER LA VIOLENCE CONJUGALE

Gouvernement du Québec
Dépôt légal,Bibliothèque nationale du Québec, 1995

ISBN: 2-550-25162-8

 

IMPACT DE LA VIOLENCE CONJUGALE SUR LES ENFANTS

On ne mesure pas toujours suffisamment l’impact de la violence conjugale sur les enfants. Pourtant, celui-ci est bien réel, et ce, même si l’enfant n’est pas « directement » visé, le simple fait d’en être témoin fait de lui une victime. Certaines de ces conséquences peuvent parfois même durer très longtemps et avoir des répercussions sur sa vie d’adulte.

 

Quelques effets psychologiques

  • Peurs;
  • Difficultés scolaires;
  • Abandon des études;
  • Tendance à l’isolement;
  • Insécurité, anxiété;
  • Sentiment de culpabilité.

 
Quelques effets physiques

  • Problèmes de sommeil;
  • Difficultés de concentration;
  • Hyperactivité;
  • Agressivité.

Même s’il n’est pas « directement » visé, l’enfant subit la violence conjugale. Ce qui en fait une victime de plus…

 

 
Piste de rÉflexion et testS

Est-ce que je vis de la violence conjugale ?