Sélectionner une page

BIENVENUE

Se parler… D’HOMMES À HOMMES INC., un organisme communautaire à but non-lucratif qui existe depuis 1987, venant en aide aux hommes exerçant des comportements violents dans un contexte familial ou conjugal ainsi qu’aux hommes vivant des difficultés émotionnelles, ceci dans une perspective de prévention de la violence.

 

Les buts et les objets de la corporation seront exclusivement charitables. Notre créneau d’intervention touche la violence conjugale et familiale.

Nous joindre

QU’EST-CE QUE LA VIOLENCE?

La violence n’est pas un trait de personnalité. La violence est plutôt une stratégie qu’une personne utilise pour atteindre ses buts, en provoquant des émotions comme la peur, la honte ou l’impuissance…

La violence n’est pas un trait de personnalité. La violence est plutôt une stratégie qu’une personne utilise pour atteindre ses buts, en provoquant des émotions comme la peur, la honte ou l’impuissance…

 

QU’EST-CE QUE LA VIOLENCE ?

La violence :

  • Est l’utilisation de force dans le but d’avoir du contrôle ou du pouvoir sur l’autre;
  • Est utilisée avec l’intention de blesser, de nuire ou de dominer l’autre;
  • Peut se présenter sous différentes formes : un geste, une parole, un écrit, etc.
  • Peut être commise par une personne ou un groupe;
  • Peut être directe (ex. : coup de pied) ou indirecte dans les situations où les gestes sont camouflés (ex. : répandre de fausses rumeurs);
  • N’est jamais acceptable!

La violence n’est pas un trait de personnalité. La violence est plutôt une stratégie qu’une personne utilise pour atteindre ses buts, en provoquant des émotions comme la peur, la honte ou l’impuissance.

 

VIOLENCE OU CONFLIT?

Tous les conflits ne mènent pas nécessairement à la violence! Par exemple, si tu te trouves dans une situation où tu n’es pas en accord avec tes ami(e)s, il est possible de bien gérer le conflit à travers la discussion sans avoir recours à la violence.  Savais-tu que la violence est une stratégie inefficace pour tenter de régler les conflits?

En exprimant ton désaccord et en expliquant ton opinion ainsi qu’en écoutant l’autre personne expliquer son point de vue, tu pourras favoriser la discussion plutôt que la violence. De cette façon, il est plus facile de comprendre la position de l’autre, de trouver des compromis et de maintenir tes amitiés.

La violence ne t’aidera jamais à régler un conflit. En arriver aux coups et aux menaces n’aide pas l’autre à mieux comprendre ta position et à faire des compromis. En utilisant la violence, tu risques malheureusement de perdre des ami(e)s et de créer des conflits dans plusieurs sphères de ta vie (ex. : tes amitiés, ta vie amoureuse, ta famille, ton emploi, ton école, etc.).

 

VIOLENCE OU COLÈRE?

La colère est une émotion tout à fait normale que tu peux vivre à des moments où tu te sens triste, déçu(e) ou frustré(e). Ainsi, tu vivras de la colère à plusieurs moments dans ta vie.

Il existe différentes façons de gérer sa colère et d’exprimer adéquatement ce qu’elle te fait vivre  ainsi que des trucs pour gérer une explosion de colère. Par exemple, tu peux essayer de prendre du recul en  t’accordant un moment pour te calmer avant d’agir ou répondre à la situation qui te met en colère. Ceci pourrait t’éviter de poser des gestes violents que tu pourrais, par la suite, regretter. Malgré ta colère, tu peux interagir avec les autres avec respect et sans avoir recours à la violence.

La violence est souvent une façon inadéquate d’exprimer sa colère. Savais-tu que la violence risque d’augmenter ta colère plutôt que de t’aider à te sentir mieux? De plus, la violence risque d’empirer la situation ou le conflit plutôt que de l’améliorer. Malgré l’intensité des émotions que tu vis, il n’est pas acceptable de blesser les autres et d’utiliser la violence.

Qu’est-ce que la violence?

La violence :

  • Est l’utilisation de force dans le but d’avoir du contrôle ou du pouvoir sur l’autre;
  • Est utilisée avec l’intention de blesser, de nuire ou de dominer l’autre;
  • Peut se présenter sous différentes formes : un geste, une parole, un écrit, etc.
  • Peut être commise par une personne ou un groupe;
  • Peut être directe (ex. : coup de pied) ou indirecte dans les situations où les gestes sont camouflés (ex. : répandre de fausses rumeurs);
  • N’est jamais acceptable! La violence n’est pas un trait de personnalité.

La violence est plutôt une stratégie qu’une personne utilise pour atteindre ses buts, en provoquant des émotions comme la peur, la honte ou l’impuissance.

AGIR EN PRÉVENTION DE LA VIOLENCE

L’organisme Se parler… D’Hommes à Hommes inc. inclut un volet destiné aux hommes en difficulté qui présentent un risque de violence, c’est-à-dire qui peuvent recourir à des comportements associés à la violence…

AGIR EN PRÉVENTION DE LA VIOLENCE

L’organisme Se parler… D’Hommes à Hommes inc. inclut un volet destiné aux hommes en difficulté qui présentent un risque de violence, c’est-à-dire qui peuvent recourir à des comportements associés à la violence…
SERVICE D’AIDE POUR HOMMES EN DIFFICULTÉ… EN PRÉVENTION DE LA VIOLENCE

L’intervention doit donc se faire en amont, par la sensibilisation des hommes aux nombreux facteurs reliés à la violence, notamment les valeurs sociales et culturelles. L’intervention en amont implique aussi de faire ressortir les impacts de la violence sur les conjointes, les enfants, l’entourage et les hommes eux-mêmes.

En bref, ce service d’aide est axé principalement sur :

  • L’intervention en amont des problèmes auprès des hommes en difficulté qu’elle soit d’ordre conjugal, familial, social, etc. afin de prévenir la violence;
  • Le dépistage des situations à risques de générer des actes violents (rupture, perte d’emploi, conflit avec les collègues, difficulté à gérer son rôle de père…);
  • L’intervention par la responsabilisation et les moyens d’adaptation aux diverses problématiques en présence;
  • La sensibilisation de l’homme relativement aux impacts des comportements violents;
  • L’orientation de l’homme en difficulté vers les différents services appropriés à sa condition.

Dans le respect de notre mission, tout homme en difficulté sera rencontré et évalué. S’il en ressort que celui-ci ne démontre pas de comportement à risque de violence, il sera alors référé vers une autre ressource, afin de s’assurer que quiconque demande une rencontre à Se parler… D’Hommes à Hommes inc. reçoive un service adéquat et en lien direct avec sa condition.

LES IMPACTS DE LA VIOLENCE SUR LA VICTIME ET SUR L’ENFANT

On ne mesure pas toujours suffisamment l’impact de la violence conjugale sur les enfants. Pourtant, celui-ci est bien réel, et ce, même si l’enfant n’est pas « directement » visé, le simple fait d’en être témoin …
L’IMPACT DE LA VIOLENCE SUR LA VICTIME

Les conséquences de la violence conjugale sont, très lourdes, tant pour les femmes qui la subissent que pour l’ensemble de la société. De divers ordres, elles limitent le potentiel d’épanouissement individuel et collectif.

La violence conjugale affecte d’abord la santé physique et mentale des victimes. Deux chercheurs américains, Stark et Flitcraft, affirment que la violence conjugale est probablement la cause la plus importante de blessures graves subies par les femmes, dépassant les accidents d’automobile, les agressions pour vol et les viols réunis. Ces chercheurs ont établi qu’une proportion importante de femmes qui se retrouvent à l’urgence des hôpitaux présenterait des symptômes associés à des actes de violence conjugale. De plus, le quart des patientes en obstétrique subiraient la violence de leur conjoint.

Une étude effectuée au Québec en 1990 révèle que 98,2 % des femmes victimes de violence conjugale présentaient, un an après leur séjour en maison d’hébergement, au moins un problème de santé; les problèmes qui les affectaient principalement étaient des problèmes de santé mentale et des problèmes chroniques de santé physique.

Ainsi, alors que 7 % des femmes qui ont répondu à l’enquête Santé Québec ont rapporté des périodes de grande nervosité ou d’irritabilité et que 4 % ont dit souffrir de dépression, ces proportions sont respectivement de 42 % et de 15 % chez les exhébergées. Cette étude indique également qu’un peu plus de 60 % de leurs enfants présentaient au moins un problème de santé et que plus de 16 % d’entre eux avaient un problème psychologique sévère. Les enfants exposés à la violence conjugale en deviennent donc également des victimes. En plus d’affecter leur santé physique et mentale, la violence conjugale porte atteinte à l’autonomie personnelle et financière des femmes et, le cas échéant, elle se répercute sur leur carrière. Elle réduit presque toujours leur productivité au travail et leurs chances de promotion. Non seulement la situation vécue hypothèque-t-elle lourdement la vie des femmes, mais elle limite également le potentiel de développement social et économique de toute la collectivité. C’est donc la collectivité dans son ensemble qui paie le prix de cette violence. Toute une partie des systèmes social et judiciaire se voit, jour après jour, mobilisée par des femmes, des hommes et des enfants aux prises avec ce problème, qu’ils soient victimes, auteurs ou témoins de la violence.

Si la violence conjugale coûte énormément sur le plan social et humain, ses conséquences économiques sont également considérables.

IMPACT DE LA VIOLENCE CONJUGALE SUR LES ENFANTS

On ne mesure pas toujours suffisamment l’impact de la violence conjugale sur les enfants. Pourtant, celui-ci est bien réel, et ce, même si l’enfant n’est pas « directement » visé, le simple fait d’en être témoin fait de lui une victime. Certaines de ces conséquences peuvent parfois même durer très longtemps et avoir des répercussions sur sa vie d’adulte.

Quelques effets psychologiques

  • Peurs;
  • Difficultés scolaires;
  • Abandon des études;
  • Tendance à l’isolement;
  • Insécurité, anxiété;
  • Sentiment de culpabilité.


Quelques effets physiques

  • Problèmes de sommeil;
  • Difficultés de concentration;
  • Hyperactivité;
  • Agressivité.

Même s’il n’est pas « directement » visé, l’enfant subit la violence conjugale. Ce qui en fait une victime de plus…

EST‐CE QUE JE VIS DE LA VIOLENCE CONJUGALE?

Les affirmations proposées ne doivent être considérées qu’à titre d’indicateur, elles vous permettront, toutefois, de mieux comprendre la violence conjugale et d’identifier si vous en êtes victime.

  • Mon conjoint crie après moi;
  • Il m’insulte ou me dit des paroles blessantes;
  • Il me fait des menaces à propos de l’argent, des enfants, etc;
  • Il me dénigre ou me ridiculise; ∙ Il me surveille constamment;
  • Il me parle comme si je ne valais rien;
  • Il brise ou lance des objets;
  • Il me frappe, me serre les bras ou me gifle;
  • Il me pousse;
  • Il insiste pour avoir des relations sexuelles et si je refuse, il se met en colère ou il boude;
  • Il m’oblige à des actes sexuels avec lesquels je ne suis pas d’accord;
  • Il ne se soucie pas de mes besoins sexuels, seul son plaisir compte;
  • Il m’interdit de recevoir de la visite, de contacter ou de voir ma famille et mes amis;
  • Il fait une crise quand je parle à un homme;
  • Il rabaisse mes projets, mon milieu d’études ou de travail;
  • Il vérifie mes achats et me critique lorsque je dépense
  • Il peut s’acheter tout ce qu’il veut (même avec mon argent) mais pas moi;
  • Il m’emprunte de l’argent, mais ne me rembourse jamais;
  • Il a accès à des armes;
  • Il m’a déjà menacée de mort;
  • Il a déjà tenté de m’étrangler.

 

Bien sûr, plus vous avez répondu par l’affirmative, plus le risque est présent.

BESOIN D’AIDE? CONTACTEZ-NOUS!

11 + 3 =